Harcèlement au travail
 

 

Le travailleur non syndiqué, s’il croit avoir été victime de harcèlement psychologique au travail, peut porter plainte à la Commission des normes du travail. Cette plainte doit être écrite et déposée dans les 90 jours de la dernière manifestation de cette conduite. Ce délai en est un de prescription, et donc, toute plainte excédent 90 jours sera refusée.

En ce qui a trait au travailleur syndiqué, ce dernier doit se référer à sa convention collective et à son syndic.

Voici, brièvement, différentes formes de harcèlement psychologique au travail :

  • On vous ignore;
  • On ne vous adresse plus la parole ;
  • On vous dit des choses blessantes, dénigrantes ou dégradantes;
  • On vous tient à l'écart.

À noter qu’un seul geste ou parole peut constituer du harcèlement psychologique au travail et que l’accumulation ou la conjonction de ceux-ci peut être assimilé à une situation de harcèlement. Chaque cas est différent et demande une enquête.

 

Pour en apprendre davantage, consultez nos chroniques sur le droit du travail.

 

  Informations utiles