Nos chroniques - Voyage
 

 

LE DROIT EN VOYAGE

En période de vacances, plusieurs Québécois se rendront sur les plages de nos voisins du sud. Voici quelques conseils lorsqu’on décide de partir au pays de l’oncle Sam.

Tout d’abord, soyez assurés. On ne répétera jamais assez l’importance des assurances pour dommages corporels et matériels aux États-Unis. Avec la carte soleil, on tend à oublier les coûts réels des soins de santé. Il n’existe pas de prix fixe pour les services des hôpitaux américains. Le prix des services dépend, comme tout autre commerce, de la qualité de l’équipement,du personnel, de l’emplacement de l’hôpital et de la demande pour des services de santé.

Si jamais il vous arrivait de vous faire arrêter aux États-Unis, sachez qu’il existe des ententes entre la SAAQ et certains états. En date d’aujourd’hui, lesétats du Maine et de New York ont des ententes avec la SAAQ, ce qui fait que si vous êtes arrêtés dans l’un ou l’autre de ces états, des points d’inaptitude pourront être inscrits à votre dossier au Québec. En revanche, vous devrez payer l’amende dans l’État où l’infraction a été commise.

En cas d’accident, sachez que la SAAQ indemnise les Québécois victimes d’accidents impliquant une automobile partout dans le monde en ce qui a trait aux dommages corporels. Ainsi, si jamais vous faites un accident aux États-Unis ou ailleurs, disons la Thailande, la SAAQ couvrira vos frais d’hôpitaux.

Dans les autres états, sachez qu’il vous faut absolument un permis de conduire international (qui peut être délivré par le CAA Québec, par exemple) pour conduire en Géorgie. À cet effet, vous pouvez consulter le site http://www.georgia-global.org/fr/travel/informations-pratiques/conduire-en-georgie/.

Sachez également que chaque état a ses propres règles et celles-ci peuvent varier énormément d’un état à l’autre. Prenez donc le temps de vous renseigner sur la procédure à suivre si jamais vous vous retrouvez dans une mauvaise posture dans l’état que vous comptez visiter. Par exemple, il peut arriver que les officiers de police exigent le paiement de l’amende immédiatement. Il s’agit d’une pratique rare, mais tout de même possible qui n’est pas une tentative de corruption à tous coups.

* Le contenu de cette chronique n'est fourni qu'à titre informatif et ne constitue pas un avis juridique ou une opinion de quelque nature que ce soit. Les lecteurs ne devraient pas agir sur la seule foi des informations qui y sont contenues et se doivent d'obtenir un avis juridique précis avant de prendre une décision ou une mesure quelconque.

 

 

Conjoints de fait Enfants Frais d'avocats Gestion d'autrui Mise en demeure
Obligation solidaire Outrage Patrimoine Prescription Promesse d'achat
Régie du logement Succession Testament Travail Vice caché
Voisinage Voyage      

 

 

 

 
  Informations utiles